pro
pro
SESSION SUPPLEMENTAIRE BNSSA Quimper 1er juin CAEPMNS REVISIONS 2019 - DOUARNENEZ du 02 au 04 septembre - VITRE du 21 au 23 octobre - VITRE du 02 au 04 décembre STAGE FEDERAL MARCHE AQUATIQUE 2019 - du 19 au 21 juin Audierne/Esquibien Finistère Journées Nationales Prévention de la Noyade -18 mai Larmor Plage (56) -15 juin Vitré (35) -16 juin Douarnenez (29)
  SESSION SUPPLEMENTAIRE BNSSA Quimper 1er juin CAEPMNS REVISIONS 2019- DOUARNENEZ du 02 au 04 septembre- VITRE du 21 au 23 octobre- VITRE du 02 au 04 décembre STAGE FEDERAL MARCHE AQUATIQUE 2019- du 19 au 21 juin Audierne/Esquibien Finistère Journées Nationales Prévention de la Noyade-18 mai Larmor Plage (56)-15 juin Vitré (35)-16 juin Douarnenez (29)   
Dossier d'Inscrip CAEP 2019 AQUA BREIZH.[...]
Document Adobe Acrobat [146.9 KB]
151023 Arrêté CAEPMNS-1 (1).pdf
Document Adobe Acrobat [34.7 KB]
Flyer Revision MNS-PSE 2019.pdf
Document Adobe Acrobat [81.9 KB]
Equivalences en secourisme.pdf
Document Adobe Acrobat [624.1 KB]
Techniques de secourisme déc 2018.pdf
Document Adobe Acrobat [519.4 KB]

Promo novembre 2018 VITRE

Promo septembre 2018 à Douarnenez

promo d'octobre 2017 à Bain-de-Bretagne

                                       Promo de septembre 2017 à Douarnenez

Promo de septembre 2016 à Douarnenez

Promo de juin 2016 à Bain de Bretagne

C.A.E.P.M.N.S.

UNE REVISION QUINQUENNALE DES MNS :

 

« Apporter une vraie autonomie aquatique » 

L’origine du Certificat d’Aptitude à l’Exercice de la Profession de Maître-Nageur Sauveteur (C.A.E.P.M.N.S.) date d’un constat : en 1950, plus de 5000 noyades par an pour 42 millions d’habitants. Face aux multiples diplômes factices de fédérations fantoches, l’Etat Français se devait de créer une profession pour apporter une vraie autonomie aquatique aux citoyens afin de lutter contre cette grande cause nationale. Au-delà de l’enseignement de la natation, le M.N.S. en exercice devait se prévaloir d’une aptitude à sauver des personnes de la noyade en fonction de configurations de la baignade. Le titre de M.N.S. tire son rôle d’intérêt public dans cette dualité.

 

« Des tests cohérents »

Les travaux conjoints de l’Etat avec le F.F.M.N.S. aboutirent aux 1ers C.A.E.P.M.N.S. en 1956. Cette première révision quinquennale a permis d’écrémer tous les « professeurs non nageurs » d’associations diverses sur la base ½ journée de formation. Les tests cohérents consistaient à aller chercher un mannequin immergé à 3m et à le transporter pendant 1’ chronométrée. En effet, la notion de distance n’était pas exploitable dans un pays en reconstruction et ou les piscines n’existaient que dans les grandes villes. Puis dans un second temps, les M.N.S. avaient des épreuves apnées statiques en 3 X 10" sous l’eau avec un plongeon canard. Le tout habillé de sandalettes, pantalon et t-shirt.

Le 26 mai 1983 vu la parution du C.A.E.P.M.N.S. en 3 jours, avec comme objectif majeur, d’organiser des sessions de formation continue de professionnels des Etablissements Recevant du Public  (E.R.P.) spécifiques. En effet, les attentes des propriétaires des piscines vis-à-vis des M.N.S. évoluaient parallèlement aux constructions frénétiques de nombreux bassins sur le territoire et aux jurisprudences et modifications règlementaires. L’élargissement des contenus permis d’appréhender les notions de secourisme-sauvetage, d’enseignement-pédagogie, de traitement de l’eau-vidanges, d’hygiène-sécurité et des conditions règlementaires d’accueil des publics.

 « Nouveau C.A.E.P.M.N.S. : arrêté du 23 octobre 2015 »

Malheureusement, le texte restant floue sur le contenu des tests, la vérification d’aptitudes à exercer le métier dérivait fortement de l’objectif initial : Une formation continue de cades de l’A.A.N. tous les 5 ans en vérifiant leur aptitude physique à sauver une victime potentielle en milieu aquatique. Et la surenchère amena à des diversités de traitement en fonction des régions, des cadres responsables des C.A.E.P.M.N.S., des coûts, du lien des cadres avec telle ou telle fédération…

D’où la parution de l’arrêté du 23 octobre 2015 qui impose au DRJSCS des régions à coordonner les révisions en liens avec les Organismes de Formations conventionnés.  Dans son article 6, l’arrêté  reprend les dispositions des contenus de la formation. Celles-ci précisent les deux thèmes primordiaux du métier et de ses évolutions : 1° évolution de l’environnement professionnel /  2° procédures de secours

L’article 7, quand à lui, définit les épreuves pratiques des Maîtres-Nageurs Sauveteurs. Pour l’ensemble des épreuves prévues, le candidat est revêtu d’un short et d’un tee-shirt. Le port d’une combinaison, de lunettes de piscine, de masque, de pince-nez ou de tout autre matériel n’est pas autorisé.

1° une épreuve de nage libre avec palmes effectuée en continu, sur une distance de 250 mètres ;

2° un parcours se décomposant comme suit :

a) départ du bord du bassin ou d’un plot de départ ;

b)      plongée dite « en canard » suivie de la récupération d’un mannequin de modèle réglementaire, soit un mannequin d’un poids de 1,5 kg à une profondeur d’un mètre. Le mannequin repose à une profondeur de 2,30 m (plus ou moins 0,5 m). Sa position d’attente au fond du bassin est indifférente. Le candidat est autorisé à prendre appui au fond, lorsqu’il se saisit du mannequin. Il le remonte ensuite à la surface, avant de le lâcher puis de se diriger vers une personne située à 15 mètres au moins et 25 mètres au plus du bord qui simule une situation de détresse. Saisi de face par la victime, le candidat se dégage puis la transporte vers le bord tout en s’assurant de son état de conscience ;

c)       le candidat assure la sortie de l’eau, de la victime. Après l’avoir sécurisée, il procède à la vérification de ses fonctions vitales puis explique succinctement sa démarche aux évaluateurs mentionnés à l’article 8 du présent arrêté.

 

Pendant le déroulement des épreuves, les candidats sont évalués par  au moins un formateur aux premiers secours à jour de ses qualifications; au moins un MNS à jour de ses qualifications, désigné par une organisation professionnelle de maîtres nageurs-sauveteurs; le cas échéant, un fonctionnaire appartenant à un corps relevant du ministère chargé des sports.

« Le C.A.E.P.M.N.S. ne peut être un examen ni un concours »

L’arrêté du 23 octobre 2015 vise à ce que le C.A.E.P.M.N.S. ne peut être un examen ni un concours mais correspond à une remise à niveau autour des notions du nager-sauver. Cette formation continue doit garder un esprit de formation de cadres de la filière aquatique et ne peut-être comparé avec les recyclages BNSSA. Ceci  en raison des durées des carrières, des références éducatives et d’encadrement, d’hygiène et de sécurité, de l’âge, la stabilité et l’expérience des professionnels qui fond donc jouer l’anticipation des problématiques de la noyade sur un public connu. L’expertise pointue des lieux et la coordination du sauvetage ne saurait imposer une notion de précipitation chronométrée.  En effet, cela engendre souvent une transmission d’anxiété sur les victimes, une mauvaise synchronisation avec les premiers gestes de secourisme et un sur accident.

« Proximité avec les  formateurs issus du métier »

Depuis 3 ans, la Fédération Française des Maîtres Nageurs-Sauveteurs (F.F.M.N.S.), en lien avec la coordination Jeunesse et Sport régionale et son partenaire historique le S.N.P.M.N.S., encadre des C.A.E.P.M.N.S. dans de nombreuses régions de France via ses organismes de formations.  Ce partenariat permet de profiter d’une coordination pédagogique  assurant une qualité d'accueil et d'interventions, en lien étroit avec les services piscines des collectivités ou privées.

Dans les bilans de formation, les stagiaires fond remonter quasi à l’unanimité la proximité avec les  formateurs issus du métier. Ce vecteur aboutit à un lien presque systématique avec un contenu en secourisme, en sauvetage ou en apport règlementaire proche des spécificités des établissements de bain recevant du publique. Certaines sessions se spécialisent aussi dans l’approche du métier en milieu naturel.   Toutes ces possibilités d'exploitation du projet formatif fond le succès de nos C.A.E.P.M.N.S.  

La méthode pédagogique mis en œuvre, marie les contenus théoriques et plus majoritairement une pédagogie active, impliquant les stagiaires professionnels dans le rappel de contextes (cas concrets en piscine ou plage) et de théorie  (règlementations). Cela engendre des procédures (savoir pratiquer en équipe) aboutissant à des retours de situations donnant l'occasion aux stagiaires d'apporter des jugements professionnels via des opinions et commentaires. La F.F.M.N.S. ayant récupéré son agrément de sécurité civile, le carrefour des techniques de secourisme-sauvetage aquatique n’en sera que plus proche des attentes des M.N.S. en 2019.

En fin de session, les observations des stagiaires portent souvent sur les nouvelles exigences administratives d’inscriptions des D.R.J.S.C.S. C’est l’occasion pour nous de vous rappeler que vous devez anticiper dès maintenant votre révision, et transmettre l’ensemble de vos pièces constituant votre dossier 2 mois avant la session retenue. 

Contact

M. LEBLANC Hugues :

0​6 23 06 57 78​

M. BRAGUET Aymeric :

06 18 83 34 15

M. BRUSQ Jean-Rieul :

06 64 01 21 99

 

Mail : aquabreizhclubmns@gmail.com

 

Facebook : Hugo White :

https://fr-fr.facebook.com/people/Hugo-White/100009731474164

 

REFERENCEMENT

PARTENAIRE

www.groupevictorhugo.com

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Aqua Breizh Club MNS